02 99 99 15 08
chapitre-vivre
05/06/2017

Attention plante invasive

Balsamine de l'Himalaya

Une espèce invasive est une espèce introduite dans un milieu qui n'est pas son aire de répartition naturelle et qui en proliférant induit des impacts négatifs (écologiques, économiques, sanitaires, nuisances d'usage ...).

La commune de Javené est particulièrement concernée par la Balsamine de l'Himalaya. Cette plante invasive a été importée en France au 20ème siècle dans un but ornemental et pour sa capacité mellifère.

La Balsamine de l'Himalaya : une plante invasive sur la commune

Sources :
Conservatoire Fédératif des Espaces Naturels de Basse-Normandie (CFEN);
ONEMA, 2015 «  Les  espèces exotiques envahissantes dans les milieux aquatiques-connaissances pratiques et  expériences de gestion ;
Conservatoire Botanique National de Bailleul, « La Balsamine géante Impatiens glandulifera Royle »;
SAGE Couesnon « Les principales plantes invasives du Bassin du Couesnon, Mini Guide de Terrain ». 

Une espèce invasive est une espèce introduite dans un milieu qui n'est pas son aire de répartition naturelle et qui en proliférant induit des impacts négatifs (écologiques, économiques, sanitaires, nuisances d'usage ...).

La commune de Javené est particulièrement concernée par la Balsamine de l'Himalaya. Cette plante invasive a été importée en France au 20ème siècle dans un but ornemental et pour sa capacité mellifère.

Balsamine-carte-2017

La Balsamine de l'Himalaya est une plante herbacée annuelle, à reproduction sexuée par les graines et à multiplication végétative (par bouturage).

Elle fleurit de début juin à octobre et peut produire de 800 à 1 500 graines qui vont être disséminées de 5 à 10 mètres autour de la plante.

C'est donc une redoutable colonisatrice que l'on retrouve principalement sur les berges, le long des cours d'eau du Muez et du Couesnon ;

La Balsamine de l'Himalaya peut alors former de gros foyers qui vont avoir un impact néfaste sur la biodiversité locale et vont également fragiliser les berges des cours d'eau.

Ce qu'il ne faut surtout pas faire :

  • Ne pas planter, semer ni distribuer.
  • Ne pas laisser des résidus dans la nature. Les produits de fauche doivent être impérativement évacués hors des zones humides et/ou inondables.
  • Ne pas utiliser de tondo-broyeurs qui dispersent les fragments.
  • Ne pas traiter chimiquement, le traitement chimique détruisant toute la flore présente et laisse encore plus de place aux Balsamines de l'Himalaya.
  • Ne pas déplacer les terres contaminées

Les bons gestes de lutte :

  • Demander conseil au Syndicat Intercommunal du Haut Couesnon avant toute intervention sur un foyer de Balsamine de l'Himalaya (Tél : 02.23.51.00.96).
  • Arracher, faucher ou faire pâturer la plante une fois par an pendant 3 à 5 ans avant la montée en graine, soit courant juin et stocker les déchets dans un milieu sec, en dehors des zones inondables.
  • En cas de fauche : mettre un filet en aval du cours d'eau afin de récupérer le maximum de boutures.
  • Répéter la gestion sur un minimum de 5 ans pour détruire la banque de graines.
Tweetter Partager
Les Entreprises
Explorer
Les Associations
Découvrir
Haut de page